Ligue Haïti
Broutons hors du territoire national les Impérialistes Français,Américains,Canadiens et leurs laquais tapis à travers la Minustha

Accueil > National > Communiqué

Communiqué

mercredi 23 janvier 2013, par Glele Dahomey

Jérémie

Géroboam Pierre-Fils et Alex Dominique, deux jeunes anti impérialistes du mouvement de mobilisation populaire, ont été arrêés par la police. Le directeur départemental de la PNH, Jacques Feder Bastien, dans un entretien accordé à la presse, s’est justifié, alléguant reprocher aux suspects de vouloir menacer l’ordre public, inciter à la violence.

Nous de la Ligue Haïtienne anti Impérialiste demandons que ces deux miltants soient relâchés dans le plus bref délai.

Glele Dahomey

Qui veut museler Rvkm ? Pourquoi ?

Menace aux libertés publiques, comme la liberté d’expression ?
Le directeur exécutif de la radio communautaire Voix Claudy Museau (Rvkm)) aux Cayes, Claude Charles, dénonce comme arbitraire et anti-démocratique la fermeture, le jeudi 9 novembre 2012, de sa station.
La radio communautaire Voix Claudy Museau a été fermée sur ordre du conseil national des télécommunications (Conatel), par la suppléante juge de paix des Cayes, Marie Yvette Fénelon, accompagnée d’agents de la police nationale, d’un inspecteur de l’administration centrale du Conatel, Romel Joseph, d’un avocat de l’institution, Jocelyn Philippe, et d’un responsable local.
La fermeture de la station communautaire Radyo Vwa Klodi Mizo (Rvkm) est intervenue le 9 novembre 2012, dans un contexte marqué par la présence, aux Cayes le même jour, du président Joseph Michel Martelly en visite dans le Sud du pays.
Cette décision a été prise, parce que la station communautaire, émettant sur le 96.5 FM, n’a pas de licence de fonctionnement, selon les responsables du Conatel.
Des démarches sont actuellement en cours après du Conatel pour l’obtention d’une licence avec le soutien de la société d’animation et de communication sociale (sigle créole Saks), font savoir les responsables de ladite station dans une interview accordée à AlterPresse.
Or, il n’existe pas, à date, de législation sur le fonctionnement des médias communautaires, qui ont commencé à exister en Haïti à partir des années 1990, à la suite d’un accord entre les autorités politiques et l’organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco).
Pour l’instant la législation sur le statut et le fonctionnement des radios communautaires en Haïti n’a pas encore été approuvée par le parlement.
L’idée d’une tentative de censure politique n’a pas pu être écartée, notamment par le journaliste responsable de la salle des nouvelles de Rvkm, Jean Claudy Aristil.
En marge d’une rencontre avec des proches du pouvoir en place au palais national, des déclarations auraient été faites sur l’éventuelle fermeture de la radio pour avoir critiqué la politique de l’administration Martelly, rappelle Aristil.
Tout en exigeant sa réouverture, les responsables de la radio communautaire entendent intensifier leurs démarches auprès des autorités concernées, afin de trouver des explications claires sur la fermeture de la station.
Fondée en 1996, la radio Voix Claudy Museau est une station de radio communautaire, engagée dans la lutte pour le respect des droits fondamentaux et une nouvelle politique dans la gestion publique.
La station de radio porte le nom du professeur Claudy Museau, décédé en janvier 1992 suite à son arrestation et à de mauvais traitements perpétrés sur sa personne par des militaires putschistes de 1991, qui avaient renversé le président d’alors Jean-Bertrand Aristide

Répondre à cet article